L’usage des antibiotiques chez l’Homme comme chez l’animal, est susceptible d’entraîner l’émergence de résistances bactériennes par le biais de mécanismes qui se transmettent par l’environnement ou l’alimentation, vers l’homme ou l’animal. Le plan EcoAntibio 2012-2017 prône un usage prudent et raisonné des antiobiotiques.

Le plan mammites visant à prévenir et réduire les mammites en élevage contribue à ce plan, notamment en communiquant sur les bonnes pratiques pour limiter les infections mammaires.

Le Ministère de l’Agriculture réfléchie avec les parties prenantes à un plan EcoAntibio2 qui s’articulerai autour de 4 grands axes :

  • Axe 1.  Développer les mesures de prévention des maladies infectieuses et faciliter le recours aux traitements alternatifs
  • Axe 2.  Communiquer et former sur les enjeux de lutte contre l’antibiorésistance, sur la prescription raisonnée des antibiotiques et sur les autres moyens de maîtrise des maladies infectieuses
  • Axe 3. Des outils partagés: mettre à disposition des outils d’évaluation et de suivi du recours aux antibiotiques, ainsi que les outils pour leur prescription et administration responsables.
  • Axe 4. Des efforts partagés. Une bonne application des règles au niveau national et défendre les positions françaises essentielles aux niveaux européen et international.

 

Le contenu de ce plan EcoAntibio 2 est en discussion et devrait être validé ce printemps.

Email Facebook Twitter Imprimer