Revue de presse : articles et publications scientifiques sur les mammites

Une estimation de l’incidence des mammites cliniques sur 100 vaches laitières par an, basée sur la collecte régulière des données du troupeau

Ces travaux réalisés en Hollande avaient pour but d’évaluer s’il était possible d’estimer par modélisation l’incidence des mammites cliniques (IMC) pour tous les troupeaux de ce pays (modèle 1) et de détecter les 25% des troupeaux ayant le plus haut IMC (modèle 2).

Pour cette étude, les données (Dose de traitement antibiotique par jour et par quartier/Concentration Cellulaire du Tank/saison/taille du troupeau/…) de 227 Troupeaux ont été intégrées pour le 1er modèle et 156 troupeaux pour le deuxième. Une partie de ces troupeaux (1/3) était gardée pour la validation des modèles.

Les résultats montrent que le 1er modèle a permis d’estimer l’IMC pour 100 vaches par an à 32,5 cas (intervalle de confiance de 95% = 30,2 à 34,8), alors que les éleveurs ont enregistré 33,4 cas

(Intervalle de confiance à 95% = 29,5 à 37,4). Pour le modèle 2, 77% des troupeaux ont été bien classés.

En conclusion, ces modèles fondés sur l’analyse régulière des données des troupeaux permettent de bien prédire l’IMC de l’ensemble des troupeaux laitiers néerlandais et pourraient détecter les troupeaux à haute IMC. Avec ces modèles, il est possible de surveiller périodiquement l’IMC à l’échelle de chaque troupeau mais également au niveau national, ce qui en fait un outil précieux pour le suivi de la situation des mammites cliniques.

SANTMAN-BERENDS IMGA | LAM TJGM | KEURENTJES J | VAN SCHAIK G
An estimation of the clinical mastitis incidence per 100 cows per year based on routinely collected herd data
J DAIRY SCI, Vol. 98, n°10, 2015-10-00, pp. 6965–6977, 12 pages

Lire l'article

Effet de l’utilisation au tarissement d’un obturateur de trayons en complément d’un traitement antibiotique systématique sur l’incidence des mammites cliniques en fonction de la durée de la période sèche des vaches

Ce travail a été réalisé en Nouvelle Zélande dans 3 élevages de 270 à 460 vaches taries sur la période de mars à mai 2010 (période de pâturage). Les objectifs de cette étude étaient d’évaluer en conditions d’élevage :

  1. l’utilisation d’un obturateur interne en complément d’un traitement antibiotique systématique sur l’incidence des mammites cliniques au cours de la lactation suivante
  2. l’impact de l’obturateur en fonction de la durée de la période sèche.
    Au cours de l’étude 633 vaches ont été taries, 313 traitements (antibiotique seul) et 322 traitements (antibiotique + obturateur). La durée moyenne de tarissement était de 112 jours avec 25% des animaux à plus de 130 jours. Les résultats de ce travail après traitement statistique des données (modèle de survie + modèle de Cox) montrent :

    1. le risque de mammites cliniques sur la lactation suivante est de 9,9% pour le groupe ayant reçu un double traitement (obturateur + antibiotique) vs 17,9 % pour le lot (antibiotique seul). Il est à noter également qu’aucune différence significative n’est observée avant 33 jours de lactation.
    2. la durée de la période sèche n’influe pas sur le risque de mammites cliniques, l’obturateur gardant son effet protecteur plus de 130 jours.

Les résultats de cette étude confirment l’effet préventif de l’obturateur vis-à-vis des mammites cliniques. Les conclusions sont concordantes avec les études réalisées dans d’autres pays (RU, USA,…), la seule particularité des résultats est l’absence de différence en début de lactation qui peut s’expliquer par les conditions particulières des élevages Néo-Zélandais : tarissement au pâturage, épidémiologie particulière (présence faible d’entérobactéries et plus globalement de Gram négatif et prédominance de Gram positif).

LAVEN RA | BALCOMB CC | TULLEY WT | LAWRENCE KE
Effect of dry period length on the effect of an intramammary teat sealant on the risk of mastitis in cattle treated with antibiotics at drying off
NEW ZEALAND VET J, Vol. 62, n°4, 2014-02-28, pp. 1-7, 7 pages — 01536 A

Lire l'article

Efficacité de la vaccination contre Staphylococcus aureus et les Staphylocoques à coagulase négative sur la dynamique d’infection mammaire de deux troupeaux laitiers

Cette étude menée sur 2 ans sur 809 vaches (1156 lactations) issues de 2 troupeaux ayant les caractéristiques suivantes : 5 % de vaches infectées par staphylocoques aureus, niveau de concentration cellulaire du tank entre 250 et 400 000 cell/mL. Le protocole de vaccination fut le suivant : la première injection a été faite 45 j avant la date prévue de vêlage, la seconde injection 35 j après (c’est-à-dire environ 10 j avant la date de vêlage prévue) et enfin la dernière injection 52 j après le vêlage.

L’efficacité de la vaccination a été calculée en combinant deux paramètres que sont la limitation de la transmission et le pourcentage de guérison. Les résultats montrent un effet modéré de la vaccination, de l’ordre de moins 33% de Staphylocoques Coagulase Negative et de moins 45% pour les S.aureus. Les résultats obtenus sont très dépendants d’une part de l’âge des animaux vaccinés (meilleurs résultats pour les 1éres lactation vs les 3iéme lactation et +) et d’autre part des pratiques d’élevages associées qu’elles soient préventives ou curatives vis-à-vis des infections mammaires.

En conclusion les auteurs soulignent que le protocole de vaccination utilisé est difficile à mettre en place et que la réduction des infections par staphyloccoccus est une combinaison entre une vaccination et des pratiques d’élevages qui permettent une bonne gestion des mammites (techniques de traite, réforme, traitements adaptés pour les mammites cliniques et le tarissement).

SCHUKKEN YH | BRONZO V | LOCATELLI C | POLLERA C | ROTA N | CASULA A | TESTA F | SCACCABAROZZI L | MARCH R | ZALDUENDO D | GUIX R | MORONI P
Efficacy of vaccination on Staphylococcus aureus and coagulase-negative staphylococci intramammary infection dynamics in 2 dairy herds.
J DAIRY SCI, Vol. 97, n°8, 2014-08-00, pp. 5250-5264, 15 pages — 01461 A

Lire l'article