Ces travaux réalisés en Hollande avaient pour but d’évaluer s’il était possible d’estimer par modélisation l’incidence des mammites cliniques (IMC) pour tous les troupeaux de ce pays (modèle 1) et de détecter les 25% des troupeaux ayant le plus haut IMC (modèle 2).

Pour cette étude, les données (Dose de traitement antibiotique par jour et par quartier/Concentration Cellulaire du Tank/saison/taille du troupeau/…) de 227 Troupeaux ont été intégrées pour le 1er modèle et 156 troupeaux pour le deuxième. Une partie de ces troupeaux (1/3) était gardée pour la validation des modèles.

Les résultats montrent que le 1er modèle a permis d’estimer l’IMC pour 100 vaches par an à 32,5 cas (intervalle de confiance de 95% = 30,2 à 34,8), alors que les éleveurs ont enregistré 33,4 cas

(Intervalle de confiance à 95% = 29,5 à 37,4). Pour le modèle 2, 77% des troupeaux ont été bien classés.

En conclusion, ces modèles fondés sur l’analyse régulière des données des troupeaux permettent de bien prédire l’IMC de l’ensemble des troupeaux laitiers néerlandais et pourraient détecter les troupeaux à haute IMC. Avec ces modèles, il est possible de surveiller périodiquement l’IMC à l’échelle de chaque troupeau mais également au niveau national, ce qui en fait un outil précieux pour le suivi de la situation des mammites cliniques.

Email Facebook Twitter Imprimer